18.3.09

illusion

Quand on est dans un train, et si ce train est arrêté en gare, et si on attend le départ d'un moment à l'autre, il peut se passer un truc bizarre.


Je dors à moitié, je regarde par la fenêtre grâce à l'œil qui ne dort pas. Sur la voie d'à côté, il y a un autre train, et je ne sais pas si ce train va partir ou si c'est un train qui va rester à quai. Et puis d'un coup, je sens mon train qui commence à avancer. Je le sens vraiment bouger. Pendant quelques secondes, au moins.
Et puis d'un seul coup, tous les repères s'effondrent. Mon train n'a en réalité pas bougé d'un millimètre, je m'en rends compte parce que je vois toujours la gare, ou le panneau d'affichage, ou un poteau, ou... au même endroit qu'il y a une minute. Et là, je suis obligée de revenir dans la réalité et dans l'instant, et de comprendre que non, non, mon train n'a pas avancé... mais que le train d'à côté, lui, est bien parti.
Et ça, c'est le genre de truc qui embrouille le cerveau.

Dans le même genre, quand on prend le train la nuit et qu'on est assis dans le sens inverse de la marche... il suffit de "retourner" le cerveau, et hop ! j'ai l'impression d'être assise dans l'autre sens.
Jusqu'à ce qu'on arrive dans une gare ou un endroit éclairé. Et là encore, tous mes repères sont chamboulés.

Et puis quand il y a des nuages blancs qui filent dans le ciel (je ne suis pas dans un train, cette fois), et que je regarde le haut d'un bâtiment, et que j'ai l'impression que c'est le bâtiment qui bouge et que la terre se déplace.

3 commentaires:

titane a dit…

Le train d'à côté qui bouge et l'impression que c'est le mien qui est parti dans l'autre sens, ça m'est arrivé de dizaines de fois. C'est vrai qu'il faut un bon petit bout de temps au cerveau pour accepter complètement le fait qu'en réalité on n'a pas bougé du quai.

Citronnelle a dit…

ça ne serait pas la cathédrale de Strasbourg?

sylvette a dit…

oui, citronnelle...