21.9.08

évasion

Pour une fois, voici un bout de ma vie...

Quand j'étais petite, j'habitais à côté de l'Allemagne. Et donc, autour de moi, tout le monde parlait plus ou moins allemand ou patois. Et je ne sais pas pourquoi mon cerveau a refusé d'apprendre, en tout cas, moi, je ne parlais pas cette langue. Je la comprends un peu, mais ça se limite à peu près à ça.
Alors, quand j'étais avec des personnes qui ne parlaient pas français, j'écoutais. Je repérais quelques mots qui revenaient, je les traduisais à ma façon. Parfois, c'était ça, et parfois je ne comprenais vraiment rien.
De temps en temps, je demandais ce que ça voulait dire. La plupart du temps, j'abandonnais, en quelque sorte, et j'écoutais cependant. Je m'évadais des mots, je n'écoutais plus que les sons et la musique.

J'avais oublié cette sensation d'évasion jusqu'à ce que je sois en Roumanie, en compagnie des Roumains donc. La plupart du temps, je m'accrochais, et je comprenais à peu près.
Mais quand les conversations s'éternisaient autour des gâteaux, je me laissais porter par la musique, reconnaissant de temps en temps un mot ou une expression.

Ce n'est pas une sensation désagréable, de ne pas tout comprendre. D'ailleurs, même au milieu de personnes parlant la même langue que moi, je ne comprends pas toujours tout...

1 commentaire:

Sylvette a dit…

Je ressens parfois la meme sensation mais mon mari pense alors que je suis dans le cirage ...