28.9.08

langues étrangères

Je ne sais pas pourquoi, quand j'ai su lire, je me suis mise à lire tout ce qui traînait. Et ça commençait dès le petit-déjeuner. Je lisais les étiquettes du lait, des yaourts, des éventuelles céréales... Je ne faisais pas de distinction entre les langues, parce ce que ce qu'il y a de bien, sur les étiquettes, c'est que c'est écrit dans plusieurs langues, parfois même avec des alphabets que je ne connais pas.
Alors, les étiquettes, c'était un peu ma Pierre de Rosette à moi.
Par exemple, je savais dire (ou au moins lire) "ne pas couvrir" dans à peu près 8 langues différentes... Ben oui, c'est ce qu'il y avait d'écrit sur le radiateur des toilettes...

4 commentaires:

Je Rêve a dit…

Tout pareil... et même, je m'entraînais à le prononcer (comme j'imaginais que ça pouvait se prononcer !) à voix haute, en mettant le ton.
Je suis beaucoup moins petite (encore que), et... il m'arrive de continuer, hahem.

Aurélie a dit…

Et on dit que les Français sont mauvais en langues ;)

sylvette a dit…

je rêve... heu, moi aussi, je le fais encore, parfois... chut !

aurélie... tous bilingues, trilingues, et polyglottes, on vous dit !

Sylvette a dit…

e pericoloso sporgersi !