19.6.08

solidaires...

Ouais, vachement solidaires...


Dans ma grande école, on s'est réparti les services, pour surveiller la cour.
Donc, normalement, on est 2 adultes dans la cour des petits. Et quand un enseignant a une sortie avec sa classe et que donc il n'est pas là, il prévient en général les autres. Et parfois il oublie.

Quand je sors ma classe en récréation, je vérifie qu'il y a quelqu'un. Et même, je demande :
"C'est toi, de service ?", parce que, parfois, l'autre enseignant attend lui aussi ceux de service.

Une fois, il n'y a pas si longtemps, les deux enseignants de service étaient partis, donc pas là. Mais ça, ça peut m'arriver aussi, de ne pas être là, et ce n'est donc pas à eux que j'en veux.
Je sors ma classe, je vois Truc dans la cour. Je m'arrête 10 secondes pour descendre les plantes (pour que les élèves puissent les regarder), je me retourne, et paf ! plus d'adultes dans la cour. Mais 3 classes et demi (oui, une classe spécialisée = 1/2 classe en effectif) dans la cour.

J'ai trop bonne conscience, je reste surveiller, espérant une âme charitable qui va arriver me tenir compagnie... Tu parles !
Heureusement que l'éducatrice de la classe spécialisée (qui ne fait pas partie de nos répartitions de surveillance) était là, parce que, seule avec tous ces élèves, je crois que je n'aurais pas su faire.

Mais pourquoi est-ce que je crois encore que les autres enseignants s'inquiètent de savoir qui est de service ? Je devrais faire comme eux : me barrer dès que je vois l'ombre d'un adulte et laisser mes élèves en bonnes mains...

Et à part ça, je suis presque tout le temps dans la cour, parce que j'aime bien prendre l'air. Mais j'apprécie que tout le monde respecte le truc mis en place, quand même...

Un jour, je me fâcherai aussi contre ceux qui ne viennent pas chercher leur classe à la fin de la récré.

1 commentaire:

maikressemarinette a dit…

Grrrrrrrrrrrrrrrrr, non mais!!!!