31.3.08

A


De mon temps... Zut, j'ai encore l'impression d'être un peu vieille, là !
De mon temps, donc... Ce n'est pas que je sois vieille, c'est que tout a changé en très peu d'années !...

Ainsi, de mon temps, il n'y avait pas de A sur les voitures des jeunes conducteurs. D'ailleurs, on n'était pas si jeunes conducteurs, parce que je crois qu'il n'y avait pas encore la conduite accompagnée à partir de 16 ans (ou alors si, mais mes parents ne voulaient pas, je ne sais plus !).
Quand on avait son permis, après avoir bien souri à l'inspecteur pour qu'il nous lâche le petit papier, on collait un magnifique "90" à l'arrière de la voiture. Et comme ma première voiture n'était pas à moi, en fait, je n'avais pas collé ce 90, mais il était aimanté à chaque fois que je prenais la voiture qu'on voulait bien me prêter. Et il ne fallait surtout pas oublier de le mettre, ce 90 aimanté.

Le permis, en vérité, je l'ai passé 3 fois... La honte ? Ben non, même pas ! Parce que même maintenant, après des années, j'estime avoir roulé correctement pendant l'épreuve.
Je l'ai donc raté 2 fois.
Une fois, j'étais bloquée derrière un camion-poubelle, je ne voyais rien et je n'osais pas faire grand-chose. Je ne sais plus ce que m'a dit l'inspecteur d'alors. Peut-être un truc du genre : "Ben alors, on n'ose pas doubler ?"
L'autre fois, rien de spécial. L'inspecteur croyait juste que je ne regardais pas dans les rétros. Il n'était pas au courant qu'on peut avoir une vision périphérique développée (oui, oui, je détaillerai ça un jour). Et il avait donc l'impression que je ne regardais jamais dans les petits miroirs.

Du coup, pour enfin réussir, parce que ça commençait sérieusement à devenir cher, et puis après, il fallait aussi repasser le code... donc, pour enfin réussir, je me tordais le cou à chaque instant, pour bien montrer que oui, oui, je regardais bien dans les rétros.
Faut croire que ça a marché !

Depuis, je suis une très bonne conductrice :
Je ne téléphone jamais en voiture (je n'ai pas de portable...)
Je laisse passer les piétons (uniquement aux passages, faut pas exagérer non plus)
Je ne me mets pas au milieu d'un carrefour déjà bloqué...
Je respecte les feux rouges, pas comme tous ceux qui passent et manquent de m'écraser quand je suis piétonne.
Je respecte les cyclistes, enfin du moins ceux qui ne font pas n'importe quoi.
Je fais très très rarement des créneaux... (les voitures électriques ont leurs places réservées, c'est cool !)
Je ne fais plus de demi-tour en trois temps, mais plutôt en 18 temps...

Quoi ?
Je n'ai pas de voiture ?
Je circule en vélo ?
Oui, c'est vrai... Mais je prends parfois une voiture électrique, je roule parfois des voitures d'autres personnes. Pas tous les jours, c'est vrai, mais à chaque fois, je trouve que je sais encore conduire. Je cherche juste où sont les essuies-glaces et les phares, et c'est parti !
Et puis, en vélo, faut pas croire, il faut être super attentif. Sans doute encore plus qu'en voiture, parce que certains conducteurs n'imaginent même pas que tu puisses être en équilibre sur 2 roues pas très loin d'eux.

Pas d'accident de voiture depuis mes débuts.
Heu, si, la première fois que ma mère m'a prêté sa voiture... J'ai raclé tout un côté en franchissant le portail de la maison... Là, c'était la honte...

3 commentaires:

maikressemarinette a dit…

Moi aussi j'ai été recalé au permis, mais qu'une fois. Le reproche?? Ne pas regarder dans mes rétros (ben si, mais bon, va expliquer la vision sur les côtés à ceux qui ne l'ont pas...) et d'être assise trop prêt du volant (va expliquer la longueur des jambes qui doivent toucher les pédales à un grand con d'inspecteur qui touche le plafond).
Bref, deux mois plus tard (c'était le délai légal d'mon temps, et une leçon plus tard (c'était le minimum légal peut être?)), j'ai repassé le permis, en me tordant le cou dans tous les sens, limite en bruitant mes gestes (toc, toc, ça c'est fait, mouic mouic, contrôles rétro OK) et avec des semelles épaisses pour donner un peu de recul...)

maikressemarinette a dit…

Recalée, avec un "e", car à l'époque, j'étais déjà une femme...

Je Rêve a dit…

Je l'avoue, allez, je l'ai loupé une fois moi aussi.
Pourquoi ?
Ooooh, une bête petite histoire de feu rouge grillé...
D'ailleurs j'insiste, je ne l'ai pas "grillé" puisque je ne l'ai pas vu. D'abord.
Oui, bon, d'accord.
J'ai pas osé remettre les pieds à l'auto-école pendant un mois et 1/2 tellement j'avais honte. C'est eux qui sont venus me chercher quand il y a eu une nouvelle place libre à l'examen, et le moniteur m'a fait faire le tour de tous les feux rouges de la ville lors d'une dernière leçon...
Hahem.